That's all folks !

Posté le 21 août 2015 rédigé par SCASB classé dans Journal du SCASB, Info Club, Paris-Brest-Paris
Mots clés : Paris-Brest-Paris

PBP2015, Monts d'Arrée
©2015 Gérald Niel | CC BY-SA 4.0

Et bien voilà… c'est fini, nos six partants ont terminé… Maintenant il faudra attendre 2019 pour prendre le départ sur le vélo ou dans un véhicule accompagnateur pour (re)vivre cette aventure. Je ne sais pas pour nos coureurs, je ne sais pas pour mes compères et camarades suiveurs… mais pour moi, ce matin, il manque quelque chose… déjà, je me suis réveillé bien trop tard le soleil déjà levé après avoir dormi dans un vrai lit ! Merci à Christine, Marcel et Roland pour cette aventure ! Et comme l'a dit Christian, merci de nous avoir dit merci.

Ne parlons pas de palmares, l'essentiel est de participer à Paris-Brest-Paris et de le terminer sans aller au bout de ses capacités. Parlons de challenge personnel, de performances individuelles et collectives, d'aventure… sur un peu plus de 1200km, tout ça pour aller voir la mer à Brest et retrouver (cete année) la pluie en Ile de France. Voici donc le récapitulatif des six SCASBiens qui prirent le départ à Saint-Quentin en Yvelines le 16 aout 2015. Et il faut aussi du courage, de la sagesse, de la lucidité… pour dire non, il ne faut pas continuer lorsque le corps dit stop. Donc bravo à Yves pour ça !

  • Rémi (qui termina arnaché comme un Percheron), E116 :
    départ le 16/08 à 17h00
    arrivé le 19/08 à 14h22
    1230 km en 69h21"

  • Jean, M311 :
    départ le 16/08 à 19h00
    arrivé le 20/08 à 2h56
    1230 km en 79h55"

  • Yves, M194 :
    départ le 16/08 à 18h45
    abandon à Brest pour cause de douleurs cervicales et dorsales le 17/08 à 23h55
    618 km en 29h09"

  • Christine T294, Marcel T293, Roland T292 :
    Partir à trois, rentrer à trois dans les délais, tel était le défi, c'est fait !
    départ le 16/08 à 20h00
    arrivés le 20/08 à 12h26
    1230 km en 88h24"

En attendant une page spéciale, le reste des images et les récits des nos cyclistes, les photos prises pendant l'aventure sont ici : galerie Paris-Brest-Paris 2015.

Encore un gros BRAVO à tous !

Gérald

Et bien voilà depuis le temps que nous en parlions c'est fait ! Beaucoup de préparation mais super réussite, trois partants du groupe 3  et trois réussites Génial !

Grande émotion au moment du départ avec un vrai départ de professionnel 20h00 et c'est parti pour une première étape de 448 kilomètres jusqu'à Loudéac. Premier RDV avec nos accompagnateurs à Mortagne-au-Perche, nous les cherchons après l'accueil… petit coup de fil, nous les réveillons car nous avons un peu d'avance, pas de chance ! Ils peuvent se rendormir car ils sont avant le contrôle, tant pis nous les retrouverons à Vilaine-la-Juhel pour le petit déjeuner. Ils se rattrapent : pain frais, beurre, confiture… Nous repartons pour Loudéac où nous allons enfin connaître le fameux poulailler pour dormir. Là nous attend un repas de roi, nos petits accompagnateurs commencent à être au point. Ils courent partout pour nous servir le plus rapidement possible afin que nous puissions dormir le plus longtemps.
Le lendemain, départ à 3h00 pour 332 kilomères, étape Loudéac-Brest-Loudéac.  Matin un peu frais mais beau soleil, toute la journée nous accumulons un peu de retard car beaucoup de dénivelés pour cette belle journée nous allons vers Brest alors que d'autre reviennent déjà ! Repas à Brest avec la superbe surprise avec la visite de notre ex président Jean-Chevalier et sa femme, merci à eux d'être venus nous motiver pour le retour car il y a beaucoup de montées pour retourner à Loudéac où nous arrivons très tard au poulailler. Nous mangeons vite fait, douche, dodo… et les accompagnateurs toujours au top car mercredi départ à 4h00 direction Mortagne-aux-Perches pour 310 kilomètres.
C'est moi qui réveille mes deux compères le matin tout en douceur avec un gratouillage de pied. Habillage, petit-déjeuner, troisième matin de plus en plus dur, une petite bise à nos accompagnateurs Christian et Gerald qui lèvent légèrement la tête par contre nous ne dérangeons pas Nelly et René dans leur suite nuptiale la dernière Scenic toute neuve.
Encore une dure journée qui se prépare, mais une superbe surprise nous attend à Fougère : la famille de Marcel au grand complet avec les petits enfants trop contents de voir « Papoune » en très grande forme et nous avons aussi la visite de notre autre ex président, Alain Havard et Evelyne qui ont fait le trajet spécialement pour nous. Marcel surveille sa montre, une heure d'arrét seulement le temps de manger et surtout un super dessert, le fameux Paris Brest. Trop bon ! Dire au revoir à tout le monde car la route est encore longue jusqu'à Mortagne-au-Perche, Roland commence à fatiguer, Mortagne lui rappelle les mauvais souvenir de 2011… mais nous le soutenons tous les deux une fois arrivé c'est presque gagné, plus qu'une étape. Pour cette nuit pas de douche pour nous retaper, soupe, dessert et au lit.
Dernier jour, le meilleur, tous nos copines et copains nous attendent à Saint-Quentin et nous ne voulons pas les décevoir. En plus un vrai temps de Bretagne, pluie toute la matinée, nous roulons tranquille et savourons les dernières heures de cette superbe aventure.

Depuis dimanche avec Marcel et Roland nous n'avons jamais dit autant de MERCI :

  • MERCI aux accompagnateurs car sans eux l'aventure n'aurait pas eu lieu.
  • MERCI à tout le Club de Ballainvilliers pour leurs encouragements puis leurs félicitations.
  • MERCI à tous les spectateurs qui nous ont applaudît tout au long du trajet.

Pour ma part je remercie beaucoup mon coach Marcel qui s'est occupé de mon entraînement depuis le début et Roland qui a bien voulut m'accompagner dans ce périple.

Bises à tous et encore une dernière fois un grand MERCI à tous.

Christine, Roland, Marcel - PBP 2015

Roland, Marcel et Christine

Petit compte rendu vu par les sans grades, les obscurs… soit, les accompagnateurs !!!
Je vais vous compter notre balade, en collant le plus près possible à la réalité. Je n' ai pas pour habitude d' occulter des faits véridiques.

Il est vrai que faire 1220 km à vélo, c' est pas d'la tarte. Mais à l' assistance avec deux boulets, et en plus en Bretagne c' est vraiment le comble de la flagellation. Notre petit Remi caracole pendant 700 km, tranquille Emile. Pendant ce temps il faut gérer non pas le prochain arrêt du cycliste, mais les deux compères, et là… Il faut dire qu' ils comprennent vite, quand on leur explique… longtemps !
Tout le monde n' a pas la chance d' apprécier la grande musique, la belle musique. Certain préférant surement mais à petite dose LA MUSIQUE DE CHAMBRE. Bref…
Nous atteignons donc à bonne allure le km 700. Puis les vieilles douleurs reviennent à la charge. Notre copain s'arme donc d'un courage supplémentaire afin de gérer au mieux les prochains km qui risquent de faire mal.
Il nous faut trouver des solutions. Rémi pense mettre une chambre à air dans le dos afin de tirer vers l' arrière la nuque malfaisante. De notre coté nous préparons une sangle en guise de ceinture, une seconde attachée au casque, et fixée sur la dite ceinture. Remi repart donc harnaché comme un centurion. Framboise et J Louis proposent de faire un strapping afin de soulager son cou. J. Louis, le kiné de service, masse longuement le dos avec de la pommade miracle… Une dose d'Arnica et pépère repart courageusement.
Nous sommes à Fougères, et René L. donne deux téléphones de magnétiseurs. Remi appelle (propos rapportés avec exactitudes) :

Bonjour Mr j'ai des problèmes d' eunuque… Est ce que vous pouvez me prendre !!!!!!!!!!

Finalement d'un commun accord avec JL nous fuitons, de peur que la proposition s'étende à nos humbles personnes.
Notre sportif cyclotouriste trouvera une pancarte qu'il découpe pour la caller sous le menton. Nous laissons partir maintenant le « SPHINX ». Une autre idée, mettre de la glace dans le cou pendant le trajet. Finalement Remi repartira avec à chaque fois un peu plus de solutions, du chatterton sur le torse pour tenir la pancarte, mais surtout un immense courage, afin de ne pas décevoir l'assistance des copains.
Dreux, dernier départ. La Momie s' envole vers le vélodrome tant désiré.
Assistance : Framboise aux massages, à l'enrubannage, sans oublier la petite bise qui fait tout oublier… Enfin presque !!!!!!!! J. Louis à la poussette. JL tient le vélo, Remi grimpe dessus en se regardant les godasses, et puis JL dans son style aérien de gazelle à la retraite pousse énergiquement la masse inerte, sur 25m. Faut pas vieillir !!!!!!!!!!!!!!!

Bref… nous repartons, aux cris de « PUISSANCE ET GLOIRE » avec à mes côtés les deux “mélomanes” pour une dernière étape.

St-Quentin, le vélodrome (qu'il faut aller voir), le Tonton, les fistons. Framboise n'est pas très “excitée” à l' idée de récupérer son compagnon de tandem. Se débarrassant ainsi des deux charmants compères qui l'ont soutenu pendant ces moments mémorables. Lui faisant oublier même pourquoi elle était venue…
À ce propos, nous pensions avec JL avoir de la part de l'assistance PRIVÉE de Remi, comment dire… Un peu plus que de la reconnaissance. Un retour sur investissement… Mais bon !!!!!!!!  Ingratitude de la jeunesse. Enfin jeunesse !!!!!!
Un maillot jaune et rouge se profile, et le petit PRINCE surgit… Enfin surgit, disons surveille son pédalier en douceur. Grand moment d'émotion naturelle, où tout se relâche.

Merci Remi, je voulais te dire que grâce à toi, j' ai réalisé une belle performance. J' ai parcouru PBP 1220 km en un peu plus de 69 heures. Sincèrement je ne pensais pas être capable de cela. Comme quoi… Et en plus le nombre me plait bien.
Merci Roland : tu nous démontre que nous avons du potentiel. Grace à toi, j' ai compris que je pouvais encore faire 2,5 PBP.
BRAVO : Christine. Je pense à Thierry qui  du être sur la réserve pendant ces derniers mois. La vie de sportif imposant une ligne de vie assez rigide “sans arrières pensées”. Maintenant il peut se lâcher. ATTAQUE LE TI PUNCH !!!!!!!!!!!!
Félicitations Marcel. Christine à l'œil critique et ne se trompe pas dans ces jugements. Encore un fois elle a fait le bon choix.
Bravo à Jean, rouler seul c'est pas le plus simple. Heureusement tu avais à tes côtés de la bonne compagnie à l'assistance.

Allez salut et… BANZAÏ !!!!!!!!!!!!!!

Marcel P.

Perso je n'ai pas grand chose à rajouter aux différents compte rendu des copains. Vivre un PBP de l'intérieur c'est quelque chose de grandiose, presque irréel.
Je vous passerai les anecdotes que vous ont déjà racontées avec brio Christine “la p'tite fée”, Christian “le P'tit retraité”, Marcel “mon Ex” et Gérald “le webmaster”. Je ne vous parlerai que des moments riches en émotion.
Premier frisson déjà samedi matin a la prise des dossards… C'est parti !…
Deuxième frisson, et celui là je peux vous assurer qu'il vous prend aux tripes, le départ, que vous soyez cyclo ou accompagnant.
Troisième frisson quand vous apprenez pratiquement en direct que Rémi est allé au bout.
Quatrième frisson et celui là il est… tout simplement vous “chialez”… Roland suivi de Christine et Marcel passe le portique d'arrivée…
Jean s'est fait plus discret, il est arrivé dans le silence de la nuit et n'a pas voulu nous déranger à 3h du mat' pour nous faire partager sa joie. Ça c'est Jean…

Un moment de déception quand nous apprenons l'abandon de Yves,personne n'avait pensé que Yves pouvait s'arrêter à mi-chemin!!! Cela ne l'empêchera pas de se tenir au courant de la progression de ses copains et de souhaiter qu'ils aillent au bout…

Je vous disais que c'est irréel; le contrôle de Dreux, le dernier avant St Quentin au petit matin du dernier jour semble être la cour des miracles et non pas un contrôle cyclo. Les cyclos qui arrivent sont partis depuis plus de 80h… ils sont épuisés, stressés par l'heure limite de pointage, ne peuvent plus rien avaler… Vous voyez là  ceux qui comme Rémi ont calé leur tête avec une bouteille d'eau et une chambre à air, ceux qui ne tiennent plus debout, ceux qui sont pliés en 2, ceux  qui penchent, ceux qui… mais 4 ou 5h après ils passent la ligne d'arrivée et ça c'est magique !!!

Bravo à nos 6 SCABIENS qui ont pris le départ, un coup de chapeau aux 5 “Finishers”.

Merci à ceux qui les ont soutenus et plus particulièrement à ceux qui sont venus les accueillir au vélodrome et ceux qui leur ont fait des surprises sur le parcours. Je ne cite personne de peur d'oublier quelqu'un.

Vécu comme cela de l'intérieur vous avez envie de prendre le prochain départ (2019) et en même temps vous avez peur car c'est vraiment un truc de “OUF”.

Bises

Nelly

PS. Dimanche, départ 8h00, parcours n°15 (98, 79, 61, 47 kms). Attention orage(s) prévu(s) par ma copine.

9 commentaires

#1 mercredi 19 août 2015 @ 18:43 Alain Havard a dit :

Cet après-midi vers Goron, ils avaient belle allure, un moral excellent.
Venez les accueillir demain à St Quentin grosse émotion.

Alain Havard

#2 jeudi 20 août 2015 @ 11:30 Jean Chevalier a dit :

Je n'ai pas résisté à l'envie de me replonger dans l'ambiance de Paris Brest et c'est avec un énorme plaisir que j'ai pu partager quelques instants avec Christine, Nelly, Marcel, Roland, Gérald, René, et Christian. Lors de leur passage à Brest le moral était au beau fixe et leur heure de passage ce matin à Dreux me laisse à penser qu'ils vont réussir leur PBP 2015. Bravo à tous et au SCASB, Bravo pour votre courage et les douleurs à l'arrivée seront vite oubliées avec la présence d'un maximum de copains à l'arrivée ( je reste persuadé que c'est le meilleur moment de Baris Brest Paris).

Amitiés à tous.

JEAN CHEVALIER

#3 jeudi 20 août 2015 @ 15:06 Claude Bernard a dit :

Félicitations aux forçats de la route pour cette participation au PBP, maintenant un peu de repos leur fera du bien.

Claude B

#4 jeudi 20 août 2015 @ 16:43 Béatrice Lameau a dit :

Bonjour à tous,

Et bravo pour cette aventure, coureurs et suiveurs (important pour le moral) !! :D

Reposez vous bien !

Bises, Béa.

#5 jeudi 20 août 2015 @ 17:50 Christian Maurial a dit :

88h24 de solidarité.

Souvenirs inoubliables, beaucoup d'émotions à l'arrivée de nos 3 performeurs.

Merci de nous avoir dit merci.

Sans oublier Rémi, Jean, et bien-sûr Yves.

Bonne nuit !!!!!!!!!!!!!!!

Christian.

#6 jeudi 20 août 2015 @ 17:51 André Corbin a dit :

Bravo aux courageux et courageuse.

#7 jeudi 20 août 2015 @ 22:02 Gilles Courtial a dit :

Encore bravo à tous avec toute mon admiration.

#8 vendredi 21 août 2015 @ 16:35 J.C.Lelievre a dit :

Je ne peux qu'être admiratif devant tous ces exploits. L'envie de vaincre,
la solidarité, l'amitié vous ont permis d'en arriver là.
Bravo, félicitations aux cyclos et aux accompagnateurs.

J.C.Lelievre

#9 samedi 22 août 2015 @ 16:15 Olivier Dedeystere a dit :

Bravo à tous !

Bravo à toi Rémy, qui a fait un temps exceptionnel, malgré des souffrances -semble-t-il- assez incroyables !
Bravo à toi Yves qui après trop de souffrances a dû renoncer,
Bravo à toi, Jean arrivé tout seul en pleine nuit, sans tambours ni trompettes,
Bravo à toi Jean-Paul, qui après toutes les qualifs, a pris la sage décision,
Bravo à vous le trio formidable : 292, 293, 294, partis ensemble, arrivés ensemble après 88 h de route, ensembles ! Combien d’années de souvenirs gravés dans vos cœurs après cette épopée "ensemble" ! J’étais là pour vous voir arriver : trois têtes tannées par le soleil, bouffies de fatigue, mais rayonnantes de la joie de l’ "avoir fait" !
Bravo à vous les anciens présidents : Jean, Alain, Marcel ( ?) qui avez fait ce club, et de vos "retraites" êtes allés voir le train passer ! Que dis-je êtes allés voir ? avez supporté de votre présence nos valeureux participants !
Bravo à toi Nelly, la présidente, qui a apporté une touche féminine à ce club (avec toutes les valeurs de respect, etc, que cela inclut)
Bravo à vous tous les accompagnateurs, qui avez passé 88 h à les bichonner avec tout votre amour SCASbien !
Bravo encore à vous qui m’avez fait rêver, moi qui n’imagine même pas, un jour , en faire autant !:
Bravo, Bravo, et Merci
Olivier

Écrire un commentaire

Quelle est la première lettre du mot lejnwt ? :