Info Club du 5 novembre 2018

Posté le 05 novembre 2017 rédigé par SCASB classé dans Journal du SCASB, Info Club, Rallye
Mots clés : Info Club, Rallye, Massy-Breuillet

Joël m'a demandé de ramener la coupe que nous avons gagné avec 32 participants, dont 3 féminines : Christiane, Élisabeth et Nelly.

294 participants, Thomson 1er avec 50% des effectifs, Montrouge second avec 38%.

Ballainvilliers 1er au plus grand nombre.

Jean Claude P.

Merci à Jean Claude de s'être chargé de la coupe (pas évidant quand on est à vélo).

Ce matin nous étions donc nombreux chez nos amis de Massy (nous aurions pu faire mieux si tous les copains vus aux ravitos s'étaient levés de bonne heure).
Massy-Breuillet est le dernier rallye de l'année au programme du CODEP 91. Au calendrier du SCASB un dernier rallye dimanche prochain : celui du CSM13 (club de notre sympathisant Didier R.).

En cette fin de saison nos cascadeurs (Claude et Georges) du début de l'été sont de retour. J'en profite pour vous rappeler : prudence et vigilance.

Ce matin tous les groupes se sont vus à un moment ou à un autre. Le groupe 2 et le groupe 3 au 1er ravitaillement, le groupe 3 et le groupe 1 au 2ème.
Deux crevaisons à noter : Patrick B. au départ, René G. au retour à Marcoussis.

Nelly

Petit compte-rendu de mon rallye (Massy-Breuillet-maison apéro 😉)…

Alors, que dire de ce rallye ? De ce qu’est le rallye en général ? Du moins ce que j’ en tire comme expérience avec mes deux participations en demi-teinte. Il me semble que je devrais me remettre en question sur la méthode à suivre (rires)… En effet, le 22 octobre je découvrais ce qu’était un rallye cyclo avec "Coteaux & Vallées" où là, je me suis complètement égaré, rentrant frustré, pestant le fléchage timide, loin l’idée, alors que je me faisais de ce type d’évènement, mais bon pour celui-ci je ne pouvais que m’en prendre a moi, et moi seul. Parti ce jour là avec un groupe de rouleurs j’ai explosé au 30éme du coup en chasse patate et je me retrouvai seul sans personnes derrière avec un fléchages aléatoire qui m’a fait perdre tout repères et, du coup, improviser mon parcours  en compagnie d’Éole qui ce jour là n’était pas très cool pour tout le monde ! 

Petit résumé :  pour ce matin, pas question de refaire la même erreur, toute la semaine je n’avais qu’en tête cette sortie, que je voulais "propre". 7h45 il y a du monde au local (super !) je suis chaud bouillant, je sonde… Roger un soleil a lui tout seul par sa bonne humeur, Joël, Kiki, et d’autres. Tous ont la même réflexion : vu l’état de l’asphalte plutôt gras ils semblent "opter" pour  la raison. Pas d’imprudences,  pour ma part cela me convient parfaitement…

Le départ en  groupe est donné, super sympa. Ça j’aime car on prend le temps d’échanger avec les copains et copines, c'est quelques kms plus loin vers Longjumeau que les esprits divergent, les uns veulent prendre la bosse "je ne saurai dire laquelle", mais une belle côte assez longue qui monte  jusqu’aux Champarts, et d’autres copains pour un autre chemin. Je suivrais donc Joël, Roger et quelques courageux, c’est a trois avec Joël et un autre copain que nous rejoindrons nos copains SCASB à Jacques Cartier. Jusque là tout me semble super il y a du jaune et rouge partout ! (rires)

Le temps des inscriptions, puis la pose café, se permettre des petits échanges rapide sympathiques avec un jeune homme qui revient d'une  blessure causée par une chute et que Joël me présentera, ainsi que d'autres comme  kiki, Roger… voilà le groupe que je ne lâcherais pas c'est celui-ci !
Checking et top départ c’est parti !! Je suis plutôt serein, le peloton se gonfle cela me fait plaisir. C’est avec bonne augure que j’entame mon deuxième rallye. Chouette les feux sont verts ! Jean-Claude part devant très vite, ah ?… Je m’étonne ! Phénoménal cet athlète de 77ans ! D’autant plus que le vent ne semble pas être a notre avantage et il file très vite, bizarrement Joël, lui, reste en dedans avec un autre copain du club. L’allure me semble faible quand même au bout de quelques minutes  je tente un appel en accélérant un peu. Vite rejoins par Joël et le copain j’ai devant à 100m environ, Jean-Claude bien au chaud derrière un groupe. Joël et le copain régulent leur allure du coup je trace tant pis… et je pars rejoindre Jean-Claude où à sa hauteur je lui dit que les autres copains ne sont pas loin derrière et lui balance que fait t’on ? Il me répond qu'ils vont nous rattraper. Effectivement en haut de la côte de Villejust Joël et d’autres compagnons du SCASB nous passent devant très vite. Évidement je devine qu’ils vont envoyer du lourd avec tout les jeunes qui se sont greffés a eux. À partir de là… il en était fini pour moi de croire en notre Sainte Vierge Marie pour mon salut si l'envie me prenait de les suivrent. Un fou, ou pieux croyant, je tente le tout pour le tout mais ça va très vite avec ce vent de face en plus je risque de répéter la même erreur que le 22 octobre. Je relâche donc  un peu  avec  4 ou 5 Cyclos derrières bien calés et pas décidés a prendre un petit relais, mais ce n'est pas le problème (pas grave je suis bien et parfait dans mes allures) par conséquent  je ne  m’en occupe pas. Cependant ils resteront avec moi jusqu’au premier contrôle sans même avoir pris un relais grrrrrr !
Pour la peine je balance (les coquins) clubs chilly, et vélo futur. Un peu avant  j’avais réussis a rejoindre Jean-Claude et un autre copain du club pour ce contrôle, et là, les jeunes et Joël étaient présents…

Moi : « Dis moi Joël , je croyais que tu voulais faire une sortie cool ? »
Réponse : un beau sourire qui voulait dire beaucoup…

J’avais compris qu’il voulait se faire plaisir. De toute façon je n’avais et je n’ai pas le niveau. J'irais faire tamponner ma feuille de route et je repartirais avec un copain du club. Jean-Claude est parti devant. lLe copain avec qui je repars m’explique qu’il n’a pas de jambes, en effet on le rattrape très vite, je prends alors les commandes pour le soulager un peu. Il y a un vent désagréable, le copain derrière lui voudrait  faire le circuit tranquille donc on attend pas ! Je resterais avec Jean-Claude  qui surement rincé, ne prendra pas de relais. C'est quelques kms plus tard  vers la Roncière exactement que  les choses se compliquent. Le fléchage est incohérent, nous ne sommes pas les seuls visiblement. Car nous rencontrerons beaucoup de cyclos dans la même situation que nous (perdu) à faire des allers et venues. À ce moment là je commence a ruminer, le vent, faux-plats et bosses commencent à pomper sur mes réserves. Au compteur seulement 69km, brrrrrr, bon que fait t’on ? C’est par là ? Non je te dis que c’est par là… OK on va pas se prendre la tête, on croise d’autres Cyclos, ils nous demandent « vous faites le rallye 80 ? » Nous, « OUI ! » Eux, « ont est perdu !! » Nous, « ça tombe bien nous aussi » (lol). Du coup je décide de faire simple : direction Marcoussis et basta ! Je lâcherais le groupe et Jean-Claude jusqu’au dernier contrôle plus le temps d'attendre, j'ai du monde à la maison pour midi. Sur la bosse de l’Escargot  je passe le groupe 3 et les salue, ce n'est qu'au contrôle final que je retrouverais une bonne parti des SCASBIENS  avec la joie et bonne humeur devant  un bon petit ravito. Le retour fut plus sympathique avec le club retrouvé.

J’ai aimé : la sortie depuis le déluge, l’ambiance de notre club, les travaux et réglages de mon vélo effectué par Sébastien de Vélo Futur, le soleil au RDV…
Je n’ai pas aimé : le vent aller, le fléchage, les relais invisibles… Mais ceci ne remet nullement en cause mes futurs rallyes, je sais a quoi m’en tenir maintenant ! (rires)

Didier T.

Écrire un commentaire

Quelle est la quatrième lettre du mot exgek ? :