Info Club Chilly-Sancerre 2019

Posté le 03 juin 2019 rédigé par Gérald Niel classé dans Journal du SCASB, Info Club, Cyclotourisme, Rallye
Mots clés : Info Club, Chilly-Sancerre, Ville à ville, VCBS

Samedi 1er juin 2019

Sancerre
Vue sur Sancerre

RDV 6h00 au local pour Marcel, Rémy, et moi-même, nous ne voyons personne d'autre arriver, c'est parti en direction de la mairie de Chilly pour prendre le départ. Il fait frais, mais le soleil est déjà de la partie. Arrivé sur place, le départ est un peu plus loin, à la maison des associations.
Nous sommes heureux d'y retrouver Yves qui a pu, tout comme moi, faire remettre son vélo en état après la chute de jeudi.
Outre que nous ne sommes que quatre du SCASB, le nombre d'inscrit est à l'image de nos effectifs, un peu moins d'une quarantaine d'inscrits sur cette édition 30ème anniversaire Chilly-Sancerre, qui risque malheureusement d'être la dernière…

6h30

C'est parti pour les quatre SCASBiens accompagnés d'un autre cyclo qui a prévu de rentrer sur Orléans ensuite, et qui a son vélo qui grince !
Départ urbain, et ça circule beaucoup à cette heure pour un samedi matin !
Il faudra attendre Vert-le-Grand pour retrouver des routes plus agréables.

Kilomètre 37

Entre Ballancourt et Champcueil, le parcours emprunte un chemin vicinal et la route n'est pas des mieux entretue… Un passage avec des trous plus gros que les autres et surtout du gravier, Marcel chasse de l'arrière mais rétabli la situation, pour ma part… second passage à terre en deux jours ! Dans ma chute (plus ou moins anticipée), inconsciemment, j'ai fait en sorte de protéger le vélo et surtout sa patte de dérailleur ! En revanche j'en ai ai oublié de protéger le coude et la main, et ça fait mal les graviers. Quelle idée de nous faire passer par là !
Ajoutons à ça les copains qui n'ont pas entendu la chute et qui ne m'entendent pas les appeler et que je vois s'éloigner inexorablement.
Le temps de vérifier que tout va bien sur le vélo, et je remonte dessus pour repartir… tenir le guidon va être compliqué, la paume de la main droite a pris cher, un bel hématome ne va pas tarder à faire son apparition, et une belle bosse sur le coude droit…
Ouf ! S’apercevant de mon absence, je retrouve rapidement mes trois camarades qui on fait 1/2 tour.

Milly-la-Foret

Nous rattrapons une cyclote, Nathalie de son prénom, qui me connait via Strava et que je ne connais pas me dira-t-elle, elle a aussi participé à la Ballainvilloise. Petit faux plats, et nous perdons déjà des unités de l'arrière… Marcel en grand chevalier servant de ces dames, attendra donc le retour de Rémy et de notre nouvelle copine Nathalie qui roulera en notre compagnie jusqu'au premier ravitaillement où nous sommes encore les quatre SCASBiens. Marcel, finalement, semble apprécier le rythme imprimé par Yves ! Rémy un peu moins je crois…
Pour ma part je passe de l'eau fraiche sur les blessures, la paume et le coude pour nettoyer les égratignure et essayer de contenir les hématomes. Finalement ça va… on peu tenir le guidon et la douleur post-chute s'est estompée.
C'est à quatre que nous repartons en laissant notre nouvelle copine qui prend son temps.

Ravitaillement du midi

Le parcours n'est pour l'instant pas trop difficile, mais le vent n'est pas des plus favorables et le soleil commence vraiment à réchauffer l'atmosphère !
Après avoir perdu Rémy sans nous en apercevoir nous dirons à Yves de continuer, c'est qu'il a prévu de rouler un peu plus loin après l'arrivée pour faire environ 300 km. Nous le retrouverons au second contrôle pour le repas du midi.
Un plateau repas et quelques litres d'eau pétillante plus tard nous repartons tous les quatre, Yves prendra de l'avance à son rythme, nous ne le reverrons plus.
Ça y est, il fait chaud !

Chateau-Landon, Briare les sept écluses, Châtillon-sur-Loire et son pont canal (nous passerons dessous le lendemain)…
C'est dans ces paysages et moments là qu'on apprécie le vélo comme moyen de transport. Bah oui, parce qu'aujourd'hui c'est 200 km à vélo pour aller déguster un verre de Sancerre et un crottin de Chavignole ! :D

Ça n'est pas très plat, nous avions pris les roues du groupe de Chilly qui nous avait rattrapé après le ravitaillement du midi. Mais ça commence à faire beaucoup pour Rémy et nous levons le pied. Car le dessert nous attends après le dernier ravitaillement !
Dernier ravitaillement qui est à peine à une trentaine de kilomètre de l'arrivée, mais finalement très bien placé.
Nous y faisons un pause un peu plus longue car les pieds commencent à chauffer !

C'est reparti… et voilà bientôt la première côte avec ses passages à 10/12% avant de redescendre pour admirer la vue sur la colline de Sancerre. Nous avons perdu Rémy que nous attendrons en bas… mais il est où ? Je crois que c'est dans celle là (ou la suivante ?) que nous l'avons vu poser pied à terre… Mais ce n'était qu'un amuse bouche, vient la dernière côte… et nous sommes doublé par un cyclo, selon Marcel, de Savigny et il semblerait bien que ce soit notre "copain" du 200 de Longjumeau, celui qui aimait bien nos roues.
Il est parti un peu vite… et sur les passages aux alentours des 15% c'est à notre tour de le doubler. Quant-à Rémy… il montera à son rythme. Nous les retrouverons quelques minutes plus tard à l'arrivée.
Où le réconfort après l'effort nous attend.

Le camarade du début de sortie nous demande des nouvelles de Yves qu'il n'a (étrangement) pas vu, bah… nous non plus.
Il voulait probablement faire un bout de route avec sur la route d'Orléans.

Yves s'est en fait trompé quelques fois… et comptabilisera 230 km à Sancerre. Il faut avouer que le fléchage n'était pas toujours au top et qu'il était assez facile de louper des flèches !
Il aura fait 296 km au total sous la chaleur et un soleil de plomb jusqu'en fin de journée.

Pour notre part… quand il n'y en a plus, il y en a encore… et il faut grimper jusqu'en haut de Sancerre pour rejoindre l'hôtel. Mon itinéraire prenait au plus court par une côte que Marcel connait bien visiblement, mais nous opterons par la pente plus longue, mais moins pentue. Nous n'allons pas infliger ça à Rémy qui ne veut pas que ce soit dit qu'il ne va pas si bien que ça ! ;-)

Dimanche 2 juin

Un bon repas copieux, et une bonne nuit plus tard, c'est l'heure du retour, sous des 37° l'après-midi avec les copains et copines de Chilly.
Marcel, en chevalier servant, aidera une cyclote qu'il poussera dans les petites cotes jusqu'au premier ravito où elle montera dans les voitures.
Retour bien sympathique, même Marcel prend goût au rythme du groupe 1 du VCBS après le ravitaillement de midi.
Mais nous attendrons Rémy, et pour ma part je prendrais le large avec ce groupe 1 jusqu'à ce que nos itinéraires divergent à l'aérodrome de Cerny.
Nous terminons tous les trois en direction d'Arpajon, en quête d'un cimetière pour remplir les bidons d'eau fraiche, car on a pas de thé à mettre dedans !
C'est finalement au stade de la Norville que nous trouverons la précieuse eau fraiche.
Car oui, même notre chameau de Marcel s'est mis à boire depuis deux jours, et sur le vélo en plus !

Ce fut deux jours bien agréables malgré la chaleur accablante de dimanche et deux bien belles sorties.
À refaire… si il y a encore une édition, ce qui n'est pas sûr vu la fréquentation.

Encore merci au VCBS pour l'accueil et les ravitaillements au retour.

Bonne semaine.

Gérald

PS. Et nous attendons des nouvelles de la semaine club du coté de Limoge. Il me semble avoir aperçu (sur Strava) un 100km avec un peu plus de 1500 m de dénivelé…

 

Écrire un commentaire

Quelle est la troisième lettre du mot kzyo ? :